Relâcher les “points triggers” : noeuds musculaires

Image d'une femme de dos

Nous souffrons très souvent de tensions, de tiraillements musculaires qui sont en liens avec nos postures au travail ou à la maison.
C’est le fameux « Nœud » qui au bout de quelques heures
voir quelques minutes, nous oblige à nous tortiller pour trouver une position de confort.
Nous connaissons tous une personne qui exerce la pression d’une main en permanence sur la nuque/ les épaules voir les reins.
Elle évoque très souvent cet inconfort comme une douleur qui lorsque « j’appuie dessus fait mal mais soulage en même temps».
Dans cet article, nous verrons :

  • à quoi correspondent ces nœuds
  • comment les reconnaître et les soulager à la maison.

I.Quelles sont ces tensions qui nous fatiguent, nous incommodent au quotidien?

Le très commun « noeud » est une zone myo-fasciale (musculaire et fasciale) dure/dense appelé trigger point (point gâchette).
C’est une contracture : partie du muscle qui n’arrive pas à se relâcher.
Il est source d’inflammation, de douleurs et de congestions.

On peut retrouver des triggers points au niveau de chaque muscle du corps et parfois plusieurs au sein du même muscle.

Ces derniers peuvent être en lien avec une fatigue importante(surmenage), travail intensif, mauvaise posture prolongée, surentrainement (pratique sportive intensive) qui sont synonyme d’une souffrance musculaire.

II.Comment reconnaître ce point gâchette?

Plusieurs caractéristiques doivent être présentes pour le définir:

  • Large cordon musculaire (ensemble de fibres musculaires contractées)
  • Points durs, denses, compacts (toutes les zones dures ne sont pas des triggers points)
  • Induré : sensation de grains de riz/ petits pois/ de nodules …
  • Douleur exquise (souffrance vive, puissante et localisée) au niveau de l’appui
  • Sensation de brûlures/tiraillements permanents
  • Rougeurs de la zone caractérisée par une ischiémie (mauvaise circulation locale).

    Il existe plusieurs types de triggers points actifs/ passifs/ primaires/ secondaires…

    Nous nous intéresserons dans cet article aux points actifs, plus facile à identifier et à relâcher.

III.Comment agir dessus?

Par un suivi professionnel:
L’ostéopathe de par son analyse globale du corps et posturale va travailler sur différentes zones de rétention/blocage (viscérale, musculaire, articulaires … ) pour relâcher les tensions s’exerçant à distance ou sur le muscle.
Ainsi il libère la zone douloureuse.

Un suivi en kinésithérapie est également intéressant afin de retrouver un bien-être musculaire.
Le thérapeute intervient à différents niveaux par de nombreuses actions (détentes, renforcement …).

D’autres alternatives sont possibles comme la réflexologie, l’acupuncture, des massages réalisés par des professionnels …

Les thérapeutes vous accompagneront et vous guideront dans votre propre prise en charge par l’intermédiaire d’exercices et conseils spécifiques.

Dans le cas de douleurs persistantes/ chroniques, malgré un suivi adéquat il est recommandé de consulter votre médecin traitant pour réaliser d’éventuels examens
complémentaires.

Photo dorsale d'un homme

Par auto stimulation:

Vous pouvez stimuler vous-même une zone/point trigger, il vous faut effectuer une pression profonde de 90 secondes avec un doigt, ou une balle de massage/tennis.
Il est souvent utile de travailler plusieurs points gâchette avoisinant.

Reproduisez si vous le pouvez cette action 2 à 3 fois par jours.

Votre appui ne doit pas dépasser 5/10 ( sur une échelle de douleur: 0 = absence de douleur et 10 = une douleur intense et insupportable).
Celle-ci est donc présente mais relativement confortable.

Gardez à l’esprit que plus l’appui est fort et douloureux moins le relâchement sera important.

Le muscle risque au contraire de se défendre en se contractant plus encore.

Pour un soulagement plus durable vous pouvez :

  • réaliser des étirements doux et prolongés
  • auto-masser la zone à l’aide d’huiles essentielles type gaulthérie/ hélycrise …(en l’absence de
    contre indications), de baumes et de crèmes.
  • utiliser un tapis d’acupression pour relâcher les tensions et favoriser la vascularisation.
Image d'une femme allongée à côté de fleurs de lotus

IV.Comment savons-nous que le point se relâche?

  • Si vous avez la sensation que rien ne se passe ou que la douleur augmente, cela peut signifier que la pression est trop importante, diminuez en la force.
    N’hésitez pas à étirer la zone en douceur puis re travaillez le point gâchette.
  • Si le point se relâche et que de la chaleur se dégage maintenez la pression quelques secondes supplémentaires.
    La contracture douloureuse est en train de se libérer.
    Une sensation de bien-être se manifeste.

Cartographie de quelques-uns des points gâchettes :
Dans cet article, je vous propose une cartographie des principaux points gâchettes du dos.
Vous pouvez trouver aisément d’autres cartes plus exhaustives sur internet.

Image dorsale du dos d'une femme avec les points triggers

V.Conclusion

Comme nous l’avons évoqué lors de cet article, nous pouvons agir sur nos douleurs de différentes manières:

  • En consultant un thérapeute spécialisé type Ostéopathe, Kinésithérapeute, Reflexologue, Acupuncteur …
  • Par une modification volontaire de notre posture très souvent en lien avec notre poste de travail ( voir article « position au travail ») ou à la maison.
  • Par des Étirements doux et prolongés sur des zones spécifiques du corps ( voir article « mal de dos » ) et l’utilisation d’un tapis d’acupression.
  • Par des compressions manuelles sur des points de tension très localisés au niveau d’un muscle (point triggers), ou à l’aide d’une balle de tennis.

Bibliographie:
https://www.thierrysouccar.com/sport/info/les-trigger-points-quest-ce-que-cest-1049
https://unsplash.com/s/photos/back-body
https://www.flickr.com/search/?text=massage%20oil
Livre:
Points gâchettes et chaînes fonctionnelles musculaires: « Auteur : P.RICHTER
E.HEBGEN
Editeur : MALOINE

Matthieu Denquin

Matthieu Denquin

Close Menu