La périostite en ostéopathie

Image d'un coureur faisant ses lacets

La périostite : qu’est ce que c’est ?

Image d'un homme en short avec point de visualisation sur son tibia

La périostite est une inflammation du périoste.

Le périoste est la membrane qui entoure l’os sur laquelle les muscles s’insèrent (là où le muscle vient tirer sur l’os).

On la retrouve souvent chez le sportif notamment chez les coureurs, danseurs du débutant aux plus confirmés.

La douleur se situe sur la partie interne du tibia entre la masse musculaire du mollet et de l’os du tibia.

L’inflammation est due à une sur-sollicitation sur le périoste par : vibrations / chocs / déséquilibres (faiblesse) musculaires du mollet.

Pour confirmer la présence d’une périostite votre ostéopathe effectuera un examen dynamique, passif et palpatoire de la zone.

Un médecin du sport pourra poser un diagnostic différentiel, lui même confirmé par un examen radiologique.
En effet, différentes pathologies peuvent se ressembler : Syndrome des loges, fracture de fatigue …

Les principales causes :

  • L’une des principales causes est le sur-entrainement par augmentation du rythme des entraînements. Par exemple le coureur qui passe de 2 à 4 sorties par semaine pour préparer une course.
  • Une faiblesse musculaire du mollet : les différents muscles qui constituent le mollet ne sont pas assez « fort » et n’absorbent pas assez les contraintes mécaniques imposées aux différentes articulations (Hanches, genoux, chevilles).
  • Un mauvais équipement : chaussures qui ne correspondent pas au sportif (a son pied, a sa technique de course ou à la surface du sol sur lequel il s’entraîne (bitume /terre…).
  • Traumatismes mal soignés (entorse de cheville, de genou …).
  • Troubles posturaux…

L’ostéopathie dans la prise en charge d’une périostite

L’ostéopathe de part sa prise en charge globale du corps et posturale cherche à identifier l’origine de la périostite. Grâce à un examen minutieux, il vérifiera la bonne mobilité des articulations (locale : chevilles, genoux … et à distance : hanches, bassin …) et corrigera les restrictions si nécessaires.

Une harmonisation générale permettra de diminuer le processus inflammatoire et les tensions sur les tissus, les muscles.

Un suivi en kinésithérapie ou en podologie peut être utile pour compléter le traitement ostéopathique et apprécier l’évolution de la pathologie.

Dans le cas d’une inflammation, un temps de repos est nécessaire. Il peut varier selon l’intensité et la durée de cette dernière. Dans ce cas, un professionnel de santé sera le plus à même d’estimer ce temps de repos. La remise en charge des muscles profonds du mollet sera progressive.

Des exercices spécifiques seront proposés afin de progresser dans le processus de guérison.

Les étirements

En phase inflammatoire, commencez par vous étirez, la reprise de course et les exercices de renforcement ne seront à faire que dans un second temps (absence de douleurs).

Partie supérieure du mollet

Image d'un homme s'étirant le haut du mollet

1.Tenez-vous debout, en fente avant (un pied écarté en avant (largeur d’épaule)).
La jambe arrière est tendue, le talon est au sol.

2.Fléchissez votre genou de la jambe avant.
Appuyez-vous contre le mur jusqu’à ce que vous ressentiez l’étirement dans le mollet de votre jambe arrière.
Tenez la position entre 30 et 45 secondes puis changez de jambes.
Réalisez 3 séries de chaque côté.

Partie inférieure du mollet

Image représentant une jambe s'étirant la partie inférieure du mollet

1.Tenez-vous debout face à un mur, placez ensuite un pied contre le mur, pointe relevée et rapprochez doucement votre jambe du mur.

2.Une fois la tension suffisante, (sans douleurs) on tient la position entre 30 et 45 secondes puis on change de jambe.

Réalisez 3 séries de chaque côté.

Partie antérieur de la jambe (muscle tibial antérieur)

Image d'un homme s'étirant les parties antérieures des mollets

1.Tenez vous en position assise sur vos talon.

2.Penchez vous ensuite progressivement en arrière en vous tenant sur les bras.

Une fois la tension sur la partie antérieur de votre tibia suffisante, on tient la position entre 30 et 45 secondes.

Exercices de renforcement musculaire

Pour la réalisation de ces exercices, vous ne devez pas être en phase inflammatoire. La douleur a presque en totalité disparue.
La périostite se traite comme une tendinite, il faut donc travailler de façon progressive, sans douleurs et glacer régulièrement après la séance.

Exercice N°1

Image d'un homme en équilibre, l'avant du pied à plat sur un tas de livre

Sur une marche d’escalier ou bien sur une pile de livres, mettez vous pieds à plat avec le talon dans le vide.

Montez sur la pointe des pieds et tenez la position pendant au moins 10 /15 secondes.

Puis redescendez lentement ce qui étirera votre mollet de façon dynamique.
Restez 10/15 secondes le talon dans le vide pour étirer le mollet de façon passive.

Exercice N°2

Tenez-vous debout et écartez vos pieds à la largeur de vos épaules.
Soulevez vos pointes de pieds (milieu du pied) et tenez la position 20 secondes.
Puis reposez vous 30 secondes et recommencez.

Variante:
Vous pouvez soulever vos pointes de pieds et marcher en vous tenant uniquement sur vos talons pendant 20 sec.
Marchez normalement 30 secondes puis recommencez.
Faites cet exercice au minimum 5 minutes par jour.

Exercice N°3 (pour les coureurs)

La périoste ne va pas vous empêcher de courir, elle va juste imposer une reprise progressive avec une baisse de la charge d’entrainement.
Une foulée moins traumatisante doit être adoptée, elle doit impérativement amortir l’impact au sol.
Essayez de courir médio-pied, c’est une foulée plus protectrice, car elle n’implique pas de traction spécifique au niveau des orteils.
Si vous restez sur une course arrière-pied ou avant-pied préférez un sol mou et faites attentions au matériel que vous utilisez.
Reprenez progressivement, adaptez votre charge d’entrainement et glacez (maximum 15 minutes) la zone douloureuse si besoin après votre séance.

Sources :

www.podologue-sport.com
www.lamedecinedusport.com
www.running-addict.fr
Mémofiches Anatomie Netter – Membres

Matthieu Denquin

Matthieu Denquin

Close Menu